La psychanalyse décrite en UML


La Psychanalyse en UML
Agrandir l'image

« La psychanalyse décrite en UML » est un livre de dessins, s'inscrivant dans une prolongation logique de la démarche initialisée par Lacan avec les mathèmes.

Ce livre s'appuie de manière formelle sur le langage de modélisation UML, afin de construire pas à pas un modèle descriptif du système psychique en termes d'éléments, de relations, et d'opérations.
      La modélisation graphique constitue l’originalité de cette approche, car elle permet d’appréhender visuellement les concepts de Lacan. Mais aussi, par la même occasion, elle fournit les bases d'une réflexion théorique rigoureuse trouvant son application directe dans la pratique clinique.

L'objet de la psychanalyse, ainsi que le montre ici l'énonciation, se fonde à partir des relations entre ces trois éléments : le sujet barré, l'objet petit a, et le signifiant.
      Le fil directeur de cette réflexion est la notion de division signifiante telle que l'enseigne Lacan. La division est un processus de l'arithmétique entière, qui institue une barre entre une valeur d'usage et une valeur d'échange, entre l'énoncé et l'énonciation, entre la vérité et le savoir, c'est-à-dire simplement entre l'objet petit a et le sujet barré.

Cette barre, c'est le mur du langage ainsi que le montre le diagramme de couverture du livre.

   



Lecture en ligne

   

Le livre

   

Énonciation de l’inconscient

Depuis août 2017, « Énonciation de l’inconscient » est disponible sur Amazon KDP au format Kindle, ou bien au format livre broché.

Ce nouveau livre est une version considérablement approfondie, et exclusivement orientée vers l’étude du psychisme. Le format livre numérique permet de naviguer aisément entre les concepts grâce à un grand nombre d'hyperliens.

   

Autres ressources

   

Réflexions sur l'ordre symbolique

« Notre époque n'est semblable à aucune autre » (*) est bien le constat qui devrait nous maintenir en éveil chaque fois que l'on est dans l'attente d'une inflexion de l'histoire qui va changer la direction du cours des choses, mais que l'on a aussi l'intuition que nos outils de prévision sont sûrement aveugles.

La prospérité des années 1960 n'a pas empêché une foule d'intellectuels de s'interroger sur l'avenir de la société : on peut lire à ce propos ce bref article décrivant de quelle façon le film « Pierrot le fou » de Jean-Luc Godard analyse en 1965, avec une lucidité étonnante, les premiers pas de la société de consommation.

Le séminaire de Lacan se déroule dans la mouvance intellectuelle de cette époque des années sixties. Au cours des brèves remarques d'ordre général qui ponctuaient presque toujours l'ouverture de chaque séance, Lacan faisait parfois allusion à l'actualité du moment lorsque celle-ci se faisait pressante ou inquiétante. Mais l'actualité est volatile; le futur ne s'attrape pas aisément. C'est sans doute pourquoi Lacan revenait vite aux éléments constants de la nature humaine : l'intersignifiance et la structure langagière.

Si les événements de l'histoire sont inattendus, les sujets qui les jouent sur scène sont toujours les mêmes acteurs pris dans le contexte de l'ordre symbolique dont le cadre les associe entre eux.

(*) « Notre temps ne ressemble à aucun autre. » Ce sont les termes de la sorte de mise en garde adressée par Alexis de Tocqueville à ses collègues députés de la bourgeoisie, une poignée de semaines avant la révolution de février 1848.